Les légendes d'Alsace

Fiction - Série - Fantastique
Image de Les légendes d'Alsace

Présentation

Présentation :

Le légendaire alsacien est l'un des plus riches de France. Un imaginaire profondément germanique, où se distinguent encore, malgré les efforts séculaires de l'Eglise, les traces des croyances anciennes. Aujourd’hui, il y’a presque autant de légendes en Alsace que de villages, bourgs et lieu-dit. Cette richesse est une manne pour l’adaptation de scénarios filmiques.

Dès 2011 l’idée de créer une mini-série coopérative autour des légendes et de la culture Alsacienne est née. Je commence ces recherches et expérimentent des tournages autour de cette idée commune : transmettre la culture Alsacienne avec un média moderne à tous les publics.

Influencé dès l’adolescence par la 4ème dimension, X-files et plus récemment black Mirror je réfléchis à un format de série simple.

Cette structure scénaristique permet de partager le concept avec plusieurs réalisateurs afin de faire découvrir les techniciens locaux qui travaillent dans le cinéma en Alsace. C’est donc un projet dont la vocation est la mutualisation.

Chaque épisode commence par l’introduction du récit de la légende qui va être traitée.
Un conteur(se) explique brièvement sa légende en Alsacien sous-titré (VOSTAL).

L’histoire est traitée avec la vision du réalisateur puis se termine par la conclusion du conteur(se).
Ce format court durera moins de 15 minutes

Loin, très loin de la débauche d'effets spéciaux et du déluge pyrotechnique qui caractérise notre cinéma actuel, l’idée est de jouer au chat et à la souris avec l'imaginaire, tout simplement d'inclure l'indicible, le merveilleux aussi bien que l'inquiétant dans la banalité de notre quotidien.


Le but du projet consiste en plusieurs points :

1-Faire un projet audiovisuel qui rassemble et présente les scénaristes, réals , Alsaciens en corrélation avec le réseau Kino Mulhouse et LabFilm.

2-Un thème commun calibré avec charte, limites temporelles etc...

3-Le choix du traitement de cette série sera proche de l'architecture suivante :

1a.intro présentation (d'un lieu ou quartier Alsacien)
2b.L'histoire (la légende réelle ou inventée)
3c.l'épilogue (l'invitation à visiter le lieu en vrai avec la possibilité pour le réal d'y laisser des indices réels pour mélanger film/réalité et renforcer la légende)
4d.la présentation du réalisateur de l'épisode

4-le but est de cartographier l’Alsace en légendes

5-D'obtenir un fond d'aide dédié à cette initiative

6-partenariat avec les syndicat d'initiative,villages etc...


Exemple d'une légende :


Un frère et une sœur arpentent le chemin de leur enfance entre souvenirs et retrouvailles, ils vont finir par se perdre a jamais victimes de l’herbe qui égare…

Le film parle de la relation frère-sœur, du passage de l’enfance à l’âge adulte et bien évidement de sorcellerie, de rites païens dans un monde ou la mythologie bien qu’oubliée n’a rien perdu de sa force.

Ce petit film possède plusieurs lectures :

-la version grand public qui narre le monde magique Alsacien et les risques qu’encourent les touristes qui arpentent cette belle région.

-La version initiés qui traite de l’esprit de la nuit de Walpurgis traitée par de nombreux auteurs.
Cette relecture n’est pas essentielle à la compréhension de l’histoire.

La légende tel qu’elle est retranscrite

Le premier pilote est basé sur une légende très ancienne qui prends ses racines dans la région d’Altkirch mais qui a des échos aussi dans la vallée de Thann en voici le récit :

Au siècle dernier, une femme du canton de Masevaux, partit de bon matin pour aller faire des fagots de bois dans le bois Thannerhubbel. Elle arriva sans encombre sur le lieu de son travail, puis, vers la fin de la matinée, elle voulut regagner son domicile, Pour y préparer le repas de midi. Elle se mit donc en route, à pas pressés, sans trop regarder son chemin. Enfin elle parvint à la lisière du bois. Mais, à sa grande surprise, elle ne se trouvait pas du côté de Masevaux : les vignes de Thann s'étendaient devant elle. — Aurais-je marché sur l'herbe qui égare ? pensa-t-elle. Puis elle rebroussa chemin. Mais elle eut beau s'efforcer de rejoindre Masevaux, par deux fois elle déboucha encore du côté de et Bitchwiller-les-thann. Enfin, en suivant le fossé qui contourne la maudite de forêt, elle rattrapa la grande route et rentra chez elle, bien fatiguée, au beau milieu de l'après-midi.

En Alsace, on retrouve pareille histoire dans la région d’Altkirch. Odile Gevin-Cassal, qui l'a contée, fait passer une femme égarée devant l'oratoire forestier de sainte Catherine, qui la remet sur la bonne route après lui avoir dit d'enlever du bas de sa jupe un fragment d'herbe d'oubli qui s'y était accroché.

En développement