Cette présentation décrit dans les détails la proposition de LabFilms. Pour une synthèse utile, téléchargez le flyer et la brochure 🙂

Sommaire

  • Qu’est-ce que LabFilms ?
  • Réseau social collaboratif
  • Plateforme de diffusion
  • Création émergente et création professionnelle, un soutien articulé pour un bénéfice mutuel
  • Les bénéfices pour les Régions

Qu’est-ce que LabFilms ?

La premier réseau collaboratif des créateurs de l’audiovisuel

LabFilms.org est une future plateforme web dédiée à la création cinématographique et audiovisuelle. À la fois plateforme collaborative et réseau social de créateurs, LabFilms entend développer, promouvoir et professionnaliser la création filmique auto-produite. Mise en relation des créateurs, mise à disposition d’espaces collaboratifs en ligne, et valorisation des films réalisés : quelques aspects seulement d’un projet d’envergure.

Telle que nous l’envisageons, cette plateforme s’inscrit dans la catégorie des services d’intermédiation, et devra se déployer sur deux versant : un versant « réseau social collaboratif », et un versant « plateforme de diffusion ».

Le but premier du projet LabFilms est en effet de favoriser le développement de projets filmiques collaboratifs, coproduits par un réseau d’utilisateurs (versant « réseau social collaboratif »). Le second aspect est d’offrir un espace de diffusion éditorialisé pour le court métrage et d’autres formats courts issus principalement du web (versant « plateforme de diffusion »).

Une plateforme d’abord dédiée aux créateurs, mais accessible à tous

La plateforme se destine en premier lieu à l’ensemble des créateurs autoproduits de la filière audiovisuelle. « Créateurs » est entendu ici dans un sens très large, incluant toute personne s’impliquant ou souhaitant s’impliquer d’une manière ou d’une autre, quels que soient le poste et l’étape de travail, dans la création de contenus audiovisuels.

Au-delà des amateurs, LabFilms entend également s’adresser à des praticiens expérimentés, souhaitant exposer leur travail et étendre leur réseau, ou simplement mettre à profit leurs savoirs et leurs compétences dans un cadre associatif.

Les utilisateurs potentiels appartiennent donc prioritairement aux populations suivantes :

  • Les étudiants en cinéma et audiovisuel
  • Les passionnés de création audiovisuelle au sens large
  • Les jeunes diplômés/professionnels de l’audiovisuel et du cinéma
  • Les professionnels aguerris souhaitant exposer leur travail ou transmettre leur savoir-faire

Via son espace de diffusion, LabFilms s’adresse bien sûr également à un public de spectateurs non investis dans la création. La plateforme se voudra donc tout à fait ouverte au grand public.

 

 


Réseau social collaboratif

Un réseau social doublé d’une interface collaborative optimisée

L’objectif du versant « réseau social collaboratif » est de mettre en réseau des créateurs éparpillés afin de leur permettre d’entrer en collaboration autour de projets filmiques. Au-delà des fonctionnalités standards d’un réseau social qui permettront à chacun d’exposer son profil, de promouvoir son travail et d’entrer en relation avec d’autres créateurs, la plateforme entend proposer une interface collaborative à forte valeur ajoutée.

Le recours aux outils numériques est ici pensé pour optimiser et professionnaliser la mise en œuvre collective des projets des utilisateurs, tout en favorisant les échanges de compétences et la progression individuelle. L’idée générale est ainsi de créer un modèle de production audiovisuelle singulier, combinant l’esprit volontariste propre aux pratiques amateures avec une organisation de type professionnel.

La mise en place d’un système de financement participatif interne à la plateforme fait également partie des possibilités sur le long terme. Cette dernière proposition s’inscrit dans notre ambition générale de mutualiser les ressources – humaines, matérielles et financières – pour produire collectivement les films du plus grand nombre.

Dans l’ensemble, LabFilms offrira donc aux créateurs la possibilité :

  • De rencontrer de nouveaux collaborateurs et de partager leurs compétences ;
  • De participer à de nombreux projets ;
  • De promouvoir leur travail et de consolider leur démarche créative en la confrontant à celle des autres ;
  • De réaliser des films de qualité dans des conditions de production facilitées ;
  • De visionner mutuellement leurs films ;
  • A terme, de contribuer collectivement au financement de l’ensemble de la création.

Une logique « glocale » ? Des pôles régionaux articulés au niveau national

Si le numérique n’a pas de frontières géographiques et que la plateforme se veut accessible à tous les territoires, l’idée est néanmoins de fédérer les utilisateurs au sein de pôles régionaux et d’encourager les pratiques de proximité. Tout en permettant à des utilisateurs de régions éloignées d’entrer en relation directe, LabFilms veut en effet favoriser les collaborations locales afin de stimuler les écosystèmes régionaux. Création locale donc, mais réseau ouvert, pour une diffusion globale des œuvres produites.

Les œuvres auront en effet vocation à être réalisées localement, mais au sein d’un réseau d’envergure nationale leur fournissant un espace de diffusion privilégié. Chaque pôle régional aura la possibilité de mettre en avant ses réalisations les plus représentatives au sein de son espace dédié d’une part, et au sein d’un espace rassemblant l’ensemble des régions d’autre part.

 

 


Plateforme de diffusion

LabFilms entend se présenter comme un écosystème complet pour la création audiovisuelle. De la naissance de l’idée à la réalisation collective du film, le versant collaboratif et de mise en réseau réunira toutes les étapes proprement créatives. Mais la plateforme demeurerait incomplète sans un dernier élément fondamental, au bout de la chaîne créative : un espace de diffusion pour les films. LabFilms se présentera donc sur son second versant comme une plateforme de diffusion de formes filmiques courtes.

La sélection éditoriale : un enjeu fort à l’ère de l’agrégation de contenus

Si l’espace de diffusion de la plateforme (dénommé Ecran) mettra prioritairement en lumière les films élaborés en son sein, il sera également ouvert aux productions extérieures. Il ne s’agira cependant pas d’un dispositif d’agrégation de contenus soutenu par une logique de classification algorithmique, mais bien d’un espace de diffusion éditorialisé, destiné à mettre en avant les œuvres les plus singulères. L’idée est ainsi d’offrir une authentique proposition éditoriale en créant diverses sélections labellisées à partir de films librement partagés par les utilisateurs. Une sélection humaine et non algorithmique pour la mise en valeur des meilleurs films via des labels de qualité.

Tout l’intérêt de notre proposition réside dans l’existence d’une pluralité de labels, associés aussi bien à l’équipe LabFilms elle-même, qu’à des utilisateurs individuels, des institutions, ou encore des personnalités du secteur audiovisuel. Si LabFilms aura donc son propre label, particulièrement visible sur l’interface, l’ensemble des utilisateurs aura la possibilité de créer des sélections personnelles de films et de les publier. Toutes seront acessibles dans l’espace de diffusion. Autrement dit, chacun sera en mesure de jouer un rôle éditorial sur LabFilms.org. Il sera très aisé pour les utilisateurs de créer leurs sélections, apparentées à des playlists de films publiques ou privées, modulables à volonté.

Un cadre valorisant et stimulant pour les créateurs

Certains labels – et les sélections de films qui leur seront associées – seront spécifiquement mis en avant sur la plateforme par LabFilms, de manière ponctuelle ou parfois durable, tels que ceux d’institutions liées au cinéma ou de personnalités du secteur. De nombreux films pourront ainsi accéder à une visibilité accrue. Le fait d’être sélectionné par un label important représentera par ailleurs une récompense symbolique valorisante pour les créateurs des films, et valorisable dans leur filmographie personnelle.

Notre objectif est donc de concevoir un cadre de diffusion des plus bénéfiques pour les créateurs, en permettant à leurs films d’être vus, non seulement par un public élargi, mais aussi et surtout par un public de pairs au jugement éclairé, jeunes praticiens de l’audiovisuel ou professionnels/institutionnels reconnus. Nous espérons qu’un tel dispositif contribuera à générer des collaborations entre créateurs qui se regardent mutuellement, et qu’il aidera dans le même temps à former les réputations grâce notamment à l’œil propulseur de quelques observateurs professionnels. La construction en réseau de la plateforme – génératrice d’effets multiplicateurs – va bien sûr aussi tout à fait dans ce sens.

Un espace réservé aux sociétés de production

Par ailleurs, les producteurs professionnels du cinéma et de l’audiovisuel bénéficieront sur la plateforme d’un espace de diffusion réservé. L’objectif est de promouvoir la création professionnelle de chaque région, en invitant les producteurs qui le souhaitent à partager leurs œuvres en vidéo à la demande, gratuite ou payante. Leurs sociétés bénéficieront également de pages dédiées, où ils pourront promouvoir leur activité, diffuser des bandes annonces, partager des informations diverses.

 

 


Création émergente et création professionnelle, un soutien articulé pour un bénéfice mutuel

LabFilms souhaite donc se présenter comme un lieu d’émergence créative, en facilitant les collaborations entre créateurs et le développement de leurs projets, et en offrant à leurs films un espace de visibilité sur mesure. Portée par une dynamique professionnalisante, la plateforme entend également se constituer comme une véritable passerelle vers la création professionnelle.

Créer un lieu de coprésence entre les amateurs et les professionnels

Pour accomplir cette visée, il nous a paru indispensable de réserver sur la plateforme une place et un rôle de choix aux acteurs professionnels de l’écosystème audiovisuel. Non pas pour exploiter unilatéralement leur expertise au service des productions amateures, mais bien dans une optique d’échange réciproque visant à créer des synergies entre ces deux segments créatifs a priori opposés. Tout écosystème vertueux repose sur une circularité et une rétroactivité entre ses différentes composantes. Ainsi pour le cinéma et l’audiovisuel, la formation et la profession doivent-elles fonctionner de concert afin que le milieu créatif assure son indispensable et constant renouvellement. L’une ne survit pas sans l’autre. Outre le bénéfice de long terme – relativement diffus – pour l’ensemble de la profession, LabFilms veut également générer pour les professionnels un intérêt immédiat à côtoyer l’espace créatif des amateurs. À notre sens, la séparation aujourd’hui si franche entre monde étudiant/amateur et monde professionnel doit être réduite, et peut l’être si l’on multiplie les lieux de coprésence entre ces acteurs. La proposition de LabFilms va exactement dans ce sens, en ce qu’elle consiste à créer un lieu numérique de coexistence entre amateurs et professionnels, avec un bénéfice propre pour chaque groupe.

Concrètement, quel serait l’intérêt de LabFilms pour les acteurs professionnels du secteur ? Tout d’abord, il faut séparer ces professionnels en différents types. Sur son versant professionnel, LabFilms pourra intéresser prioritairement des techniciens, des prestataires techniques, et des producteurs.

Ce qu’y gagnent les techniciens professionnels

Beaucoup de projets montés sur la plateforme ne seront pas suffisamment financés pour recourir à des techniciens professionnels rémunérés. Dans de nombreux cas, l’intérêt pour les techniciens aura trait simplement à la possibilité de diversifier leurs expériences en dehors des tournages rémunérés, en mettant à profit leurs savoirs et leurs compétences dans un cadre associatif. Les techniciens professionnels investis sur LabFilms.org le seront alors pour soutenir des projets qui leurs plaisent réellement, dans une logique différente de celle qui guide leur carrière professionnelle. Cependant, nous espérons également voir naître à moyen terme des projets professionnels ou semi-professionnels sur la plateforme, récupérés ou directement initiés par des sociétés de production et donnant lieu pour les techniciens à des contrats d’intermittence. Dans ces quelques cas, certes minoritaires comparé à l’ensemble des projets lancés, les techniciens professionnels auront donc l’opportunité d’accumuler des heures de travail rémunérées, sur des projets qui ne se seraient pas forcément lancés sans une interface comme LabFilms.

Ce qu’y gagnent les prestataires techniques

Les prestataires techniques liés au cinéma et à l’audiovisuel trouveront quant à eux un intérêt direct à l’existence de la plateforme, puisqu’elle devrait leur permettre d’alimenter leur activité. Même si LabFilms envisage de mettre en place un système de prêt de matériel entre utilisateurs, il sera toujours nécessaire de recourir à des fournisseurs extérieurs pour compléter les équipements de certains tournages. Les loueurs de matériel divers pourront ainsi bénéficier d’une base active de clients à qui proposer leurs services. LabFilms entend ainsi proposer des partenariats avec des fournisseurs en mettant des espaces publicitaires à disposition ou par le biais d’accords de sponsoring en échange de tarifs négociés pour ses utilisateurs.

Ce qu’y gagnent les producteurs

Enfin, les producteurs seront au cœur de l’environnement professionnel de la plateforme. Nous avons déjà décrit l’espace de diffusion qui leur sera réservé sur la plateforme, associé à des pages dédiées pour chaque société de production. Il s’agit bien de proposer une véritable vitrine pour la production professionnelle locale, regroupée et mise en valeur sur un même espace, propre à chaque région. Le bénéfice de la plateforme pour les producteurs se situerait donc à plusieurs niveaux, puisque LabFilms leur proposera :

  1. De voir l’actualité de leur société et de leurs films exposée sur la plateforme parmi celle des autres professionnels de la région ;
  2. Le cas échéant, de promouvoir sur la plateforme leur matériel de location ou leurs prestations techniques;
  3. De mettre en avant sur un espace privilégié leurs productions spécifiquement destinées au web gratuit et de diffuser éventuellement le reste de leur catalogue en VOD (payante ou gratuite) aux côtés du reste de la production régionale professionnelle. Cet espace sera d’autant plus opportun qu’il correspondra à une vraie proposition éditoriale valorisante pour les films, qu’il sera focalisé sur la création régionale, et qu’il bénéficiera (s’il en bénéficie !) du soutien d’un certain nombre d’institutions culturelles.

Cette mise en visibilité des sociétés de production, de leurs prestations et de leurs catalogues serait tout à fait gratuite et n’impliquerait a priori aucun engagement particulier des producteurs dans l’activité de la plateforme. Néanmoins, LabFilms souhaite solliciter ponctuellement une partie des producteurs pour accompagner la création amateur, sous deux formes essentiellement :

  1. La participation à des comités de sélection de films déjà réalisés ou au stade de projets, afin de les mettre en avant (films réalisés) ou de leur faire bénéficier d’un accompagnement approfondi par LabFilms et ses partenaires (films en projet) ;
  2. La tenue éventuelle de Master Classes organisés pour les utilisateurs et les étudiants en cinéma des régions.

Une articulation professionnel/amateur féconde

La proposition de LabFilms est donc résolument double :

  • Du coté des amateurs, propulser la création audiovisuelle autoproduite, la professionnaliser et lui donner une visibilité (développement culturel) ;
  • Du côté des professionnels, promouvoir les entreprises et leurs productions régionales, afin de mettre en valeur et dynamiser le tissu économique local (développement économique et culturel), en particulier sur le segment de la production destinée au web.

Le tout structuré et articulé autour de la logique phare de transmission (de savoirs, d’expériences, de compétences).

 

 


Les bénéfices pour les Régions

Nous avons la conviction profonde que le projet que nous venons de décrire peut entrer en résonance directe avec les politiques culturelles des Régions, poursuivant des objectifs de développement local, d’attractivité territoriale et de cohésion sociale.

L’animation culturelle et artistique des territoires

Le projet LabFilms, bien qu’il soit basé en premier lieu sur une plateforme web, est destiné à développer les pratiques créatives locales en réunissant physiquement des personnes autour de projets bien vivants : les tournages, bien sûr, mais aussi des rencontres variées autour des pratiques de l’image, organisées avec des structures partenaires. L’organisation de Master classes de professionnels que nous avons mentionnée va en effet dans ce sens et s’ajoutera à des projections de films, conférences, et ateliers divers en partenariat avec d’autres structures régionales de médiation. En articulant de la sorte interface numérique et rencontres physiques, échanges interrégionaux en réseau et pratiques locales en présence, ou encore pratiques amateures et création professionnelle, notre proposition s’inscrit pleinement dans la perspective d’animer les écosystèmes créatifs régionaux.

Favoriser la circulation des compétences et organiser la transmission des savoirs

À travers ce projet, qui va donc au-delà du simple projet web, notre ambition est de favoriser la circulation des compétences dans le domaine audiovisuel et d’organiser la transmission des savoirs. Comme nous le disions en préambule, il y a derrière LabFilms une volonté d’action en faveur de l’accès aux pratiques artistiques collectives de l’image, un effort véritable de démocratisation. À ceci s’ajoute une tentative de dynamisation de la frange professionnelle du secteur, par la formation de jeunes professionnels et la constitution de réseaux de collaboration en régions. Une initiative qui pourrait fédérer autour d’un même projet d’intérêt collectif les acteurs économiques locaux, l’université, les collectivités territoriales et la population amateure.

Stimuler la créativité grâce aux nouveaux outils collaboratifs

Plus généralement, le projet de LabFilms s’inscrit directement dans une économie de la créativité, en mettant des outils numériques collaboratifs au service du développement des compétences créatives, dans l’un des secteurs les plus porteurs de l’ère numérique : l’audiovisuel. Développer la création audiovisuelle en région et en faciliter la diffusion nous paraît aujourd’hui constituer un impératif majeur du développement et de l’attractivité des territoires. L’accès à des pratiques collaboratives innovantes, en phase avec les exigences nouvelles de l’économie numérique, apparaît par ailleurs comme un enjeu stratégique à l’heure où nos sociétés traversent une période de mutations technologiques et culturelles sans précédent.